ANAH Journée de Rencontre 2011 – Namur

ANAH-la-Généreuse fête son 80ème anniversaire à Namur

Cela fait déjà 80 ans que l’asbl rotarienne ANAH œuvre pour une meilleure qualité de vie des personnes handicapées. Sa manière d’opérer a profondément évolué au fil des années. La sixième journée rencontre de l’ANAH a permis à 140 participants de voir comment elle fonctionne aujourd’hui.

La manifestation a eu lieu le 19 novembre dernier dans les beaux locaux fonctionnels de la CSC à Bouge, près de Namur. Cinquante clubs étaient représentés.

Dans son discours d’ouverture, le président Fernand Van Hees (Rc Gent-Noord), arrivé en fin de mandat, a dressé l’inventaire des activités de l’ANAH. À la demande du Ministère des Finances (qui a accordé la déduction fiscale pour les dons de 40 € ou plus), l’asbl se tourne désormais vers des ‘projets à thème interdistrict’ tels que autisme, dyslexie, surdité, vie autonome ou encore loisirs pour personnes avec restrictions. L’année dernière, elle a octroyé des aides pour un montant global de 80.000 €, sur base de 55 demandes de clubs.

Le thème central de cette journée rencontre était ‘Comment l’ANAH améliore la qualité de vie des jeunes avec une restriction’.

Après un court exposé sur l’autisme par Gérard Charles (Rc Bruxelles-Est), le professeur Jean-Jacques Detraux (ULg) a présenté une thèse – soutenue par l’ANAH – sur les apprentissages réalisés par des enfants avec Trouble Envahissant du Développement (TED) dans l’enseignement ordinaire. Le professeur a plaidé pour une refonte du système scolaire permettant d’y incorporer plus facilement des enfants présentant des difficultés d’apprentissage.

Catherine Van Doosselaere, présidente de l’asbl Constellations, a raconté l’histoire de ces parents d’enfants handicapés qui, lassés de figurer sur des listes d’attente interminables, ont décidé de prendre le taureau par les cornes et de créer leur propre centre d’hébergement.

Stefaan Singelée, président des Centres de Revalidation Ambulante, est venu remercier l’ANAH pour son soutien à un projet ‘dyslexie’ de grande envergure. Les dons conjugués de 41 Rotary clubs, doublés par l’ANAH, ont permis aux Centres d’acheter pour plus de 50.000 € de matériel remédiant et de logiciels.

La présentation de l’asbl anversoise Modem a suscité l’enthousiasme de l’assemblée. Cette association s’adresse à des personnes avec restrictions (en matière de mobilité et/ou d’élocution) et leur apprend à mieux communiquer au moyen d’ordinateurs adaptés et de divers outils numériques. Modem aimerait mettre en place un système de prêt (budget : 30.000 €). L’ANAH prévoit un cofinancement à hauteur de 7.500 € en ajoutant 50% de la valeur de chaque don effectué par les clubs.

La seconde partie de la journée fut principalement consacrée à l’intégration. Ainsi, les asbl Farilu (Watermael-Boitsfort) et Grain de Vie (Waterloo) ont été mises à l’honneur. Toutes deux permettent à de jeunes handicapés de travailler dans une boulangerie/pâtisserie. De quoi permettre à ces personnes de redevenir les acteurs de leur vie, de créer des liens sociaux, de développer leurs compétences, et enfin de faire croître leur amour-propre.

Quelques représentants du Belgian Deaf Sport Committee (BDC) ont remercié le Rotary pour son soutien logistique et financier lors de la participation de leur équipe de football à la Coupe d’Europe pour Sourds, qui a eu lieu dernièrement au Danemark.
Notons également l’intervention de Greta Brunclair, présidente de l’association VLOK-CI qui, en Flandre, regroupe des parents d’enfants ayant un implant cochléaire. Grâce au Rc Rotselaar et à l’ANAH, l’asbl a pu organiser une journée d’étude en octobre dernier. Alain Klinkenberg (Rc Liège) prépare d’ailleurs lui aussi un symposium sur ‘la surdité et les apprentissages’. À ce titre, il a reçu un chèque de soutien de 5.000 €.

Après une dernière présentation consacrée à l’asbl Infirmiers de rue (voir RC 328, avril 2011, p. 22-23), la manifestation pouvait clôturer son très riche programme avec une intervention des jeunes du Centre d’Art Différencié Namurois, qui ont proposé une prestation musicale et théâtrale à l’assistance avant de se voir remettre, tout comme les infirmiers de rue, un chèque d’encouragement de 1.500 €.

Raport: Steven Vermeylen (Adaptation/traduction: D.C.)
Rotary Belux Services