ANAH Journée de Rencontre 2013 – Verviers

Rencontre instructive en bord de Vesdre

La huitième journée de rencontre de l’ANAH s’est déroulée ce 16 novembre à l’athénée Thil Lorrain de Verviers. Les différents orateurs, issus de milieux parfois très divers, ont tous illustré l’action concrète de l’ANAH en faveur des personnes avec restriction.

Le mot d’accueil fut prononcé par le bourgmestre Marc Elsen, qui a autrefois travaillé comme psychologue dans le monde éducatif. Sa ville, Verviers, a créé il y a plusieurs années un Conseil consultatif communal des personnes en situation de handicap. ‘Garantir que ces personnes puissent participer activement à notre société est un défi pour les politiques et les institutions publiques, mais aussi pour tout citoyen.’

Jean Cornet, président du club hôte, le Rc Verviers-Vesdre, a souligné les liens étroits entre son club et l’A.P.E.M., une association de personnes atteintes de trisomie 21 ou d’un syndrome génétique assimilé. Récemment, l’ANAH a soutenu un projet du club visant à renouveler les portes et châssis de La Glanée, centre d’hébergement pour adultes touchés par la trisomie 21.

‘La croissance en temps de crise’, tel était le thème de l’intervention de Frans Debaene, président de l’ANAH, qui a lancé un appel en faveur du maintien de l’action des asbl sociales. ‘En temps de crise, les besoins sont plus importants. Le service à autrui doit donc croître. Mais une croissance exclusivement quantitative ne peut être une fin en soi. Il faut également en améliorer la qualité et veiller à ce que les moyens, de plus en plus rares, soient utilisés de manière optimale.’

Fernand Van Hees, président d’honneur, a détaillé les possibilités de soutien financier et organisationnel aux asbl sociales. Sur base du principe ‘Friendraising before fundraising’, une relation personnalisée avec les donateurs est primordiale. Les asbl qui débutent peuvent faire appel à des fondations (d’entreprise) et/ou, en attente de l’exonération fiscale, ouvrir un compte de projet à la Fondation Roi Baudouin. Celles à la recherche d’un soutien en matière de bonne gestion et de ‘responsabilité sociale des entreprises’ feront idéalement appel aux conseils gratuits des experts bénévoles de ToolBox (voir RC 347, 01/2013, p. 18-19).

Alain Klinkenberg (Rc Liège), lui-même fils de parents sourds, a rendu compte du colloque ‘Apprentissage chez les sourds : vers une nouvelle ère’, organisé par l’université de Liège avec le soutien de l’ANAH. Dix ans après la reconnaissance officielle de la langue des signes (LS), on note des progrès significatifs en matière de formation pour les sourds. Il reste cependant du pain sur la planche : mise en place d’un master d’interprète en LS, formation complémentaire du personnel enseignant, présence d’une traduction gestuelle dans les services publics…

Grâce à l’intervention du D 1630, du D 2170 et de l’ANAH, la jeune Danitza Athanassiadis a pu se rendre au Danemark pour participer au programme Frontrunners (voir RC 343, 09/2012, p. 33). Ce stage de formation intensive pour les personnes sourdes vise avant tout à former les participants au leadership. Un module l’a amenée à se rendre en Inde, où elle a réalisé un documentaire vidéo sur les conditions de vie des personnes sourdes.

Le soutien à la recherche scientifique demeure un pilier important de l’action de l’ANAH. Le prof. Detraux et son assistante Émilie Schmetz (ULiège) ont étudié la perception visuelle et visuo-spatiale chez les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale. Objectif : optimaliser leur apprentissage scolaire en adaptant l’information visuelle sur les outils pédagogiques. Le prof. D’Oosterlinck et Katrien Sel ont réalisé une étude et un ouvrage sur le projet ‘time-out’ de Robbert Accoe (voir RC 355, p. 14-15) qui, chaque année, permet à des dizaines de jeunes en difficulté de séjourner dans une ‘ferme sociale’, où leur sont enseignées des méthodes de travail écologiques. Un programme de deux jours a été élaboré, qui sera suivi l’année prochaine par une centaine de professionnels du monde socio-éducatif.

Les responsables du D 1630 entourés d’œuvres réalisées par les résidents de l’A.P.E.M.

Rapport: Steven Vermeylen (traduction: Denis Crepin)
Rotary Belux Services