Surdité

La surdité et les restrictions de l’ouie sont des données médicales, psychologiques et sociales multiples et complexes. Dans la plupart des pays industrialisés et des pays européens, les troubles de l’ouie représentent l’affection physique la plus répandue à long terme.

En 1995, l’organisation mondiale de la santé a estimé à l’échelon mondial que 120 millions de personnes étaient atteintes de troubles permanents de l’ouie. Ceci correspond à 2% de la population mondiale (Mencher, 2000).

L’impact probable de ces troubles sur le développement physique, sur le bien être psychologique et sur la vie sociale des personnes concernées est de nature telle qu’il s’agit d’un sérieux problème de santé.

On constate qu’il existe entre le monde des Sourds et le monde des malentendants une «unicité» socio-culturelle. Les Sourds ont depuis toujours créé, et dans presque tous les pays du monde, leur propre mode de communication, leur propre culture de communication visuelle. Par ce fait, ils ont mis sur pied leurs propres liens sociaux, leur propre réseau d’amis, leur propre réseau d’information et de connaissance, leur propre langage des signes poétique et autres formes artistiques visuelles. Cette culture du silence fait de la surdité une donnée bilinguale biculturelle et montre dans un certain sens les possibilités humaines en créativité dans la diversité.

Dans les années passées, l’éducation et l’instruction d’enfants sourds et malentendants ont été caractérisées par des changements importants, voire spectaculaires. La reconnaissance sociale et pédagogique des langages des signes en tant que langues authentiques et équivalentes qui permettent une communication souple et un échange riche d’informations, ont – par l’enseignement des langages des signes ou l’enseignement bilingual des sourds et par la disposition de traducteurs – conduit pour beaucoup d’enfants et adultes sourds ou malentendants à une plus grande accessibilité aux connaissances culturelles et sociales.

Une multitude de recherches scientifiques a mis l’accent sur l’importance psychologique de la société des sourds, des associations de sourds et des clubs de sourds pour le développement de l’identité, l’image et la confiance en soi des enfants, des jeunes et adultes sourds.

Ces cultures de silence apparaissent comme d’une importance primordiale pour le bien-être personnel et le développement personnel des personnes sourdes. C’est ici qu’elles rencontrent des amis avec qui tenir une conversation souple, ce qui est à peine possible dans le monde entendant. C’est ici qu’elles se pourvoient l’ information et les connaissances qui leur manquent dans le monde de la parole. C’est ici qu’elles peuvent être elles-mêmes, sans sentir les restrictions permanentes liées à la surdité. C’est ici qu’elles digèrent psychologiquement ces restrictions. C’est ici encore qu’elles apprennent à gérer ces restrictions.

D’un autre côté, les développements médicales et techniques sur le plan de l’implantation cochléaire ont dans les années passées conduit pour nombre de sourds et de malentendants à une amélioration signifiante de l’ouïe et de l’accessibilité à la langue parlée et à la société entendante. Une multitude d’études scientifiques indique une meilleure acquisition de la langue parlée grâce à l’implant cochléaire pour beaucoup de sourds et de malentendants, d’autant plus si les enfants reçoivent l’implant d’une façon précoce et qu’ils peuvent grandir dans un environnement de langue parlée avec un entrainement auditif et de langage intensif.

Bref, les développements actuels placent les parents d’enfants sourds – déjà très tôt et très vite après le diagnostique – devant un choix compliqué, presqu’impossible, mais pédagogiquement très important. Les aider dans cette tâche difficile est un des buts principaux du projet « L’éducation d’enfants sourds jeunes avec implant cochléaire » qui est financé cette année par l’ANAH asbl sous forme d’une bourse d’études en préparation d’ une thèse de doctorat.

Extrait de l’allocution du Prof G. Loots VUB-Ug
à la Journée de rencotre ANAH 2006 à Gent

Quelques réalisations