Extrême Pauvreté

Nous vivons dans un pays avec une certaine richesse nationale et une sécurité sociale efficace.Nous en sommes contents mais même plus, fiers. Dans le réseau des prévoyances sociales nous pouvons faire appel à nos CPAS, nos «Plans Gel», nos «Restos du Cœur», nos associations de bienfaisance,… Mais il existe encore cette autre réalité qu’est “l’extrême pauvreté”

Ainsi nous voyons dans notre entourage:

  • errer en rue, des personnes en carence sociale et affective de longue date;
  • augmenter le nombre des jeunes «travellers» et des «nouveaux pauvres»;
  • s’accroître les sans-abri.

Les niches d’entraide sont souvent l’issue unique dans leur isolement où ils construisent des relations de réciprocité et de solidarité, ou ils se comprennent. Associations comme «Restos du Cœur», «squats semi-organisés» font un excellent travail. Les clubs Rotary peuvent jouer un rôle important au moment d’autres choix de niches d’entraide. En avez-vous, en as-tu une nouvelle ?

  • Gestion au-dessus de tout soupçon
  • Travail direct sur le terrain
  • Utilité reconnue
  • Projet précis et chiffré

Source : l’ allocution M. Lamberigts (Rc Liège Rive Droite)
à la Journée de Rencontre ANAH 2009 à Charleroi

Quelques réalisations